Peur de l’inconnu, peur de vivre ?

Suis-je la seule à me sentir trop petite pour ce monde ?

Lorsque je regarde autour de moi, j’ai parfois l’impression de me noyer au milieu de la foule. Que fait cette femme que je viens de croiser ? Quelle vie a-t-elle ? Et cet homme au coin de la rue, quel travail fait-il ? A-t-il des enfants ? Les centaines de personnes assises dans l’avion au dessus de moi : où vont-elles ? Que ce passe-t-il de l’autre côté du globe ? Je m’imagine leurs vies, des vies trépignantes loin de mon quotidien, des vies que je voudrais vivre et d’autres que j’aimerai aider.

Ce monde est immense, il y a tellement de choses à découvrir… et j’ai l’impression que je n’aurai pas assez d’une vie pour le faire. Pire encore, j’ai l’impression de faire du sur-place. Certains d’entre vous me diront « bouges toi !« , « un bon coup de pied aux fesses et vas-y« , mais je n’y arrive pas. Je n’ose pas faire le premier pas. Mettre un pied devant l’autre pour aller découvrir ce vaste monde m’effraie. Une peur qui me semble insurmontable.

« J’me sens à la dérive, ces temps-ci
On dit l’univers infini
On dit aussi qu’il s’étend
Alors dans quoi s’étend-il ? »

Nekfeu

Pourtant, ai-je envie de passer une vie entière assise derrière mon bureau ? La réponse est non. Oh, je pourrais m’en accommoder bien sur, avoir une vie bien rangée, un boulot qui me plait, une famille que j’aime et qui m’aime en retour, un petit voyage à l’occasion des vacances d’été… je l’ai déjà en fait. Mais j’aspire à plus.

J’ai envie de voir, de rencontrer, de laisser une trace sur cette planète si belle. Mais je ne bouge pas. Je reste assise chez moi, au milieu de mes livres qui me procure l’évasion que je rêverai de vivre en vrai.

Alors qu’est ce qu’il m’en empêche ? La peur oui, mais de quoi ? La peur de me perdre, la peur de la solitude, de quitte ma vie, la peur de l’inconnue. Je sais que j’aime voyager alors que je l’ai si peu fait. Je me mets des barrières que certains balayerai d’un coup de main : mon job, l’argent, la langue… J’aimerai être comme ça : prendre mon sac à dos et partir d’un jour à l’autre. J’aimerais oser.

Mais ce monde est immense et je ne sais par où commencer.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Anoki dit :

    Personnellement je n’ai pas cette impression de flots insurmontables. Je sais qu’il y a tant à faire pourtant j’ai déjà trouvé ma voie, enfin je pense. C’est comme si un chemin brillait devant moi et que je ne voyais plus que lui. Si ça peut t’aider, la méditation m’a énormément apporté à ce niveau là 😉
    Je te souhaite tout plein de bonheur

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour ! Je suis ravie que tu aies trouvé ta voie, je cherche encore la mienne ! Je n’ai jamais essayé la méditation, j’ai peur d’être trop terre à terre pour ça, mais ça vaut le coup de tenter 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s