Les anges d’Elysium, tome 01 : Plume | Olivia Wildenstein

Les anges d’Elysium, tome 01 : Plume | Olivia Wildenstein |  466 pages | Autoédition

« Il ne lui reste plus qu’un mois pour gagner les plumes qu’il lui manque quand Leigh, âgée de vingt ans, embarque pour Paris, où elle doit rencontrer son tout dernier projet, Jarod Adler, vingt-cinq ans, chef de la mafia parisienne et pécheur de la pire espèce… un Triple. Si Leigh parvient à convaincre Jarod d’accomplir une seule bonne action, elle a une chance de gagner cent plumes, plus qu’il n’en faut pour compléter ses ailes et accéder à Elysium, la terre des anges. Ce dont elle ne se doute pas, c’est que le charme ténébreux de Jarod va lui coûter des plumes.
Elle a la ferme intention de le sauver, et lui, la ferme intention de la détruire.
Jusqu’à ce qu’il prenne conscience qu’en détruisant ses ailes, il détruit aussi son cœur.
Un cœur qu’il rêverait d’entendre battre rien que pour lui.
« 
♦♦♦

Hello Stranger, mi-septembre j’ai décidé de faire un tour sur Netgalley, où je n’avais pas mis les pieds depuis 6 mois (ahem,) pour trouver de quoi compléter ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge. Bon évidemment, craqué sur tout sauf sur ce que j’étais venue chercher, et je suis donc repartie avec Plume, un roman d’Olivia Wildenstein.

L’univers d’Elysium et des anges m’a bien plu. J’ai aimé le concept que les anges, avant de faire leur ascension devaient gagner leurs plumes en aidant les mortels à devenir meilleur. Maintenant, là où ça coince, c’est avec le personne de Leigh. Je l’ai trouvé faible, pleurnicharde et peu sure d’elle. Toujours à se dénigrer et à lâcher une larme à la moindre occasion. En plus, pardon mais elle porte du 40 en vêtement et les gens autour d’elle lui font comprendre qu’elle est grosse ? Enfin, je porte également du 40, et delà à dire que porter du 40 c’est être gros, euh non merci.

Ensuite, certains points ne sont pas très aboutis et même trop faciles. Leigh doit approcher un mafieux, Jarod, connu pour ses nombreux meurtres, magouilles et tortures… et bien quoi de plus simple que de sonner à sa porte et de lui dire « Bonjour, je suis là pour faire de vous une meilleure personne ! ». Excusez moi, mais moi je vois ça chez moi, je referme la porte DIRECT. Merci mais non merci les témoins de Jéhova. Bon, j’exagère un peu, mais Jarod n’a vraiment de méchant que le nom. En vérité, c’est un homme tout à fait charmant qui se bat pour le bien, mais à sa façon… style Robin des Bois vous voyez quoi. Il lui donne même un petit nom, trop choupinou au bout du 2e jour ♥ trop cute (lol).

Aller, ce roman est tout de même assez addictif, je me suis laissée prendre au jeu au final. Il m’a un peu fait penser à La Dette de Marjy Noname. Céleste, un personnage secondaire est également là pour relever le niveau, c’est top ! En bref, un roman encore un peu trop bancale et pas totalement abouti. C’est dommage car c’est une lecture assez agréable tout de même… mais pourrait être tellement mieux !

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s