Un Palais d’Epines et de Roses | Sarah J. Maas

Un Palais d’Epines et de Roses | Sarah J. Maas | 528 pages | La Martinière

« En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix. »

♦♦♦

Hello Stranger, dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, je me suis dit que ce serait une bonne idée de me lancer dans la saga connue et reconnue : Un Palais d’Epines et de Roses de Sarah J. Maas pour compléter le sous-menu : « Fàfinir ton assiette, sinon pas de piécette ! »

J’ai du voir des centaines d’articles élogieux passer sur ce roman, à tel point que je m’en suis fait une image édulcorée et parfaite… et c’est peut être ça le problème. En lisant la quatrième de couverture, je me suis imaginée retomber dans le monde de la Faérie des Royaumes Invisibles de Julie Kagawa. Il y avait plusieurs similitudes, et cette saga étant ma préférée de tous les temps, j’espérais secrètement que ce roman allait lui ressembler. Ce ne fut pas le cas.

Du coup, j’ai d’abord été déçue de l’univers féérique de ce roman. Ma faute puisque j’attendais tout autre chose. Mais au-delà de ça, j’ai trouvé que les Grands Seigneurs ne correspondaient finalement pas vraiment à ce qu’on nous promettait au début du livre. Les premiers chapitres sont pourtant prometteurs, avec la découverte des croyances et des légendes sur le royaume des immortels vu par les yeux d’une humaine, Feyre. On décrit ces Fae comme des êtres froids, sanguinaires et monstrueux. Et puis paf, monsieur le Grand Seigneur arrive, embarque Feyre avec lui dans son ténébreux chateau, qui se révèle être un vrai compte de fée. En gros, on nous promet de la cruauté, du sang et de la peur pour arriver dans un monde rempli de papillons et de mignons petits lapins… j’exagère à peine.

Bref, vous l’aurez compris, sur ce point là, l’univers de Julie Kagawa me faisait beaucoup plus envie que celui de Sarah J. Maas. Les Fae y sont plus vicieuses, sans scrupules et collent beaucoup plus à leur description. Mais encore une fois, c’est ma faute d’avoir voulu comparer ces deux romans sans connaitre l’histoire d’Un Palais d’Epines et de Roses.

Mais ne nous attardons pas là dessus. Ensuite, viennent les personnages. A la fois intéressants et pas tant que ça finalement. J’aimais bien la Feyre du début quand elle était dans son monde humain. Elle me semblait courageuse, sauvage et rebelle. Et puis, une fois arrivée dans le château de Tamlin, il n’y a plus personne. Pouf, tout s’essouffle. Encore une fois, on nous promet beaucoup de choses pour… presque rien. Et ne parlons pas de Tamlin, car ce cher et tendre n’a même pas réussi à allumer une seule étincelle dans mon petit cœur.

Durant plus de la moitié du roman, l’action est surtout basée l’ignorance de Feyre – et donc la notre – au sujet du mal qui ronge le royaume des immortels et la malédiction jetée sur Tamlin et son royaume. Un peu maigre, tu ne trouves pas ? Heureusement, les derniers chapitres qui se passent Sous la Montagne, avec le succulent personnage d »Amarantha, parfaitement secondé par Rhysand relèvent le niveau ! Voila des personnages qui portent l’action, avec de la cruauté, du suspens et qui permette à Feyre de se révéler un petit peu. Bon je passe sous silence l’énigme toute pourrie où l’on aurait pu deviner la réponse sans même l’écouter, mais bref…

En résumé, un premier tome assez décevant par rapport aux attentes que j’avais, mais qui se rattrape un peu sur la fin. La lecture reste tout de même très fluide et attractive, donc je vais lire la suite pour essayer d’en savoir un peu plus. Peut-être que maintenant que je me suis habituée à cet univers, je vais réussir à plus apprécier l’histoire ?


Pumpkin Autumn Challenge

Acheter ce livre sur Amazon

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s